illu1.jpg

Notre histoire

 
 

LES ANNÉES 50, LES DÉBUTS

En 1954, la France vit l’époque bénie des Trente Glorieuses, le pays renoue avec la croissance et les français voient leur niveau de vie s’améliorer. La femme se libère des conventions et occupe une nouvelle place au sein de la société. Dans le nord de la France, à Hazebrouck, Marguerite Cordier décide de lancer sa « petite entreprise » avec son fils André. Mère de 10 enfants, violoniste à ses heures perdues, elle incarne parfaitement cette transition délicate de l’après-guerre qui signe à la fois un changement des mentalités et une émancipation de la femme.

Dans le grenier d’une maison située juste à côté du lieu qui deviendra le siège de l’entreprise, elle crée son atelier de confection et façonne l’esprit Lener Cordier.

Les débuts sont modestes mais la qualité du travail, l’engagement porté par Marguerite ainsi qu’une vision ambitieuse permettent rapidement à l’atelier de devenir une véritable entreprise lorsque le siège social s’installe en plein centre-ville d’Hazebrouck.

Capture d’écran 2019-08-30 à 17.07.28.png
visuel1.jpg
logo HLC.jpg
 
 
 

LES ANNÉES 60, MOMENT CLÉ

C’est à la fois une période d’expansion et de transmission. Marguerite Lener passe le flambeau à deux de ses fils : André, qui l’accompagne depuis ses débuts et prend en charge les finances, et Marc, qui pour sa part se charge de la partie commerciale tandis que sa femme, Annie, travaille le style.

Ensemble, ils poursuivent le rêve de la fondatrice et peaufinent la patte maison qui devient très vite une référence tout en utilisant le savoir-faire de leur mère : un héritage précieux qui reste le cœur de l’entreprise et lui permet de s’imposer sur le marché.

0316_002.jpg
0317_002.jpg
 
 

LES ANNÉES 70, MARQUENT LE TOURNANT

La France est en pleine mutation après mai 68. Il y a une rupture entre la France d’hier, traditionaliste, et la France de demain, celle d’une jeunesse exubérante qui a soif de changement. La mode reflète parfaitement cette évolution: on libère le style avec audace ! Lener Cordier adapte sa stratégie aux nouvelles règles du marché et garde ainsi une longueur d’avance par rapport à un grand nombre d’enseignes du textile dans le Nord. L’entreprise, compte désormais plus de 200 personnes et fournit un réseau de détaillants.

IMG_5728.JPG

Le déménagement du siège au 39 rue de Merville est le symbole de cette étape cruciale pour l’entreprise. Une autre page s’ouvre pour Lener Cordier, l’aventure familiale continue.

 
 

LES ANNEES 80, LA NOUVELLE GENERATION A L’OEUVRE

Frédéric+Parents.jpg

Frédéric Lener, fils de Marc et Annie, rejoint l’entreprise. C’est une période de forte expansion pour le groupe, qui s’ouvre à l’étranger avec les chaînes de distribution. Dans un contexte de globalisation, Lener est parvenue adapter son organisation tout en restant fidèle à ses valeurs : le soin apporté à la fabrication, la qualité des matières premières et un savoir-faire maîtrisé. Cette démarche séduit de nombreuses marques prestigieuses du prêt-à-porter, qui confient à Lener la conception et la fabrication de leurs modèles.

 
 

LES ANNÉES 90, FREDERIC LENER À LA TÊTE DU GROUPE

OUESSANT.JPG

En 1994, Frédéric Lener, est nommé président du directoire. C’est désormais lui qui pilote l’entreprise. Lener Cordier entame son aventure ukrainienne déjà amorcée à la fin 1989. Dès 1995, la création d’une plateforme logistique implantée à Kiev, Lela, pose les premiers jalons de ce qui deviendra la pierre angulaire du développement du groupe. Les années 90 voient aussi le lancement de la marque Chemins Blancs, par Monique et Frédéric Lener. Très vite, un flagship ouvre ses portes rue saint Honoré. En 1999, un showroom ouvre ses portes rue d’Aboukir.

 
 

LES ANNÉES 2000, UN NOUVEAU SIÈCLE COMMENCE

couvLivre50ans.jpg

Lener Cordier fête ses 50 ans. En 2004, Une unité de production ouvre ses portes en Ukraine avec des employés formés aux techniques et à l’esprit de la maison mère. Cette usine est reconnue plus belle usine de production à capitaux français. En 2010, Frédéric Lener décide de mettre en avant l’expertise de l’entreprise : il lance Lener fabrique de manteaux, qui deviendra Maison Lener, la marque premium de Lener Cordier. Enfin, en 2014, c’est la marque Trench & Coat qui voit le jour. Connectée, accessible, elle témoigne de la vitalité de l’entreprise et de sa capacité à capter les tendances du marché. Maison Lener prend son essor a l’export tandis que Trench and Coat se déploie dans un premier temps en France et en Europe. En 2019, l’entreprise scelle un partenariat avec un investisseur Chinois; Maison Lener ouvre ses premières boutiques en Chine à Dalian dans la prestigieuse Galerie 66, puis à Shanghai dans le quartier de la concession française

53646116_264445164471627_5539493456528801792_n.jpg
50703019_239091377007006_2401491784866725888_n.jpg
CHRISTINE-Couturi%25C3%25A8re-42ans.jpg
ODILE-ControleusePrototype-43ansEtDemi.jpg
 
 

POUR LE FUTUR... L’HISTOIRE RESTE À ÉCRIRE, MAIS NUL DOUTE QU’ELLE SERA RICHE ET CONSTRUCTIVE !